lunes, 7 de marzo de 2016

Ferdinand Barbedienne
Busto XIX
Colección de Arte Cantú Y de Teresa
8 de Marzo - Dia Internacional de la Mujer




ÉCOLE FRANÇAISE du XIXe. 
Buste de femme 



Ferdinand Barbedienne, né le 6 août 1810 à Saint-Martin-de-Fresnay1 et mort le 21 mars 18922 à Paris
Fils d’un modeste cultivateur normand, Ferdinand Barbedienne réalise une première fortune dans une affaire de papiers peints installée au 24 et 26 rue Notre-Dame-des-Victoires à Paris. En 1836
Ferdinand Barbedienne s'associe avec Achille Colas en 1838, en fondant la Société Collas et Barbedienne, pour la production et la commercialisation de copies réduites de sculptures en utilisant divers matériaux, tels que le plâtre, le bois, le bronze ou l'ivoire. Ils reproduisent, en bronze et en réduction, un grand nombre d'œuvres sculptées, conservées dans des musées européens, destinées à orner les intérieurs modernes. De plus, ils mirent au point de nouveaux procédés chimiques pour patiner les bronzes.


Ferdinand Barbedienne reproduit les œuvres de sculpteurs contemporains comme François Rude en 1843, Carrier-Belleuse, Barye, Emmanuel Fremiet, Gardet, Mène, Chapu, Fabio Stecchi ou Eugène Aizelin, et crée de très nombreux modèles de bronze d’ameublement, des émaux champlevés9, ou émaux cloisonnés, en collaboration avec l'émailleur Alfred-Paul-Louis Serre (1837-1906), hauts et bas-reliefs en bois



No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada